Vous êtes plus à risque de contracter le VPH et le cancer du col de l’utérus que vous ne le croyez.

On estime qu’environ 80% des femmes canadiennes en âge de procréer contracteront le virus du VPH au cours de leur vie.

Le VPH est la principale cause de 99% des cancers du col de l’utérus.

Au Canada seulement, environ 1500 femmes reçoivent un diagnostic de cancer du col de l’utérus chaque année et 400 décèdent de ce type de cancer. À travers le monde en 2012, environ 730 femmes par jour sont décédées d’un cancer du col de l’utérus causé par le VPH.

Mais il est possible de prévenir le VPH – et par le fait même, la majorité des cancers du col de l’utérus – et la meilleure façon d’aider à prévenir certains types de VPH est en se faisant vacciner. Bien que la vaccination soit la meilleure protection, elle ne protège pas contre tous les types de VPH. Il est donc mieux d’avoir des relations sexuelles protégées pour diminuer vos chances d’attraper une infection au VPH.

  • Parlez à votre médecin au sujet de la vaccination.

La vaccination n’offre pas une protection à toutes les personnes, et ne protège que contre les types de VPH contenus dans le vaccin. Des effets secondaires et des réactions allergiques peuvent survenir. Les femmes vaccinées doivent continuer de se soumettre au dépistage du cancer du col de l’utérus à intervalles réguliers.

Qu’y a-t-il tant à savoir sur le VPH et le cancer du col de l’utérus, de toutes façons?

Le VPH cause jusqu’à 99% de tous les cas de cancers du col de l’utérus.

Oui, le cancer du col de l’utérus.

Connue comme la ITS la plus commune au monde, plusieurs types se guériront par eux-mêmes. Toutefois, pour ceux dont ce n’est pas le cas, le VPH peut causer une foule de dommages génitaux et est soupçonné d’être responsable – en plus de la majorité des cancers du col de l’utérus – de 90% des cancers de l’anus, 71% des cancers vulvaires, vaginaux et du pénis et de 72% des cancers oropharyngiques.

Ce qui fait du VPH un virus si sournois et extrêmement dangereux, c’est qu’il est souvent asymptomatique. Ce qui signifie que vous -ou votre partenaire – pouvez ne pas savoir que vous êtes infectés. Ce qui en rend la transmission extrêmement simple.
Mais on peut prévenir le VPH et le cancer du col de l’utérus.

La vaccination n’offre pas une protection à toutes les personnes, et ne protège que contre les types de VPH contenus dans le vaccin. Des effets secondaires et des réactions allergiques peuvent survenir. Les femmes vaccinées doivent continuer de se soumettre au dépistage du cancer du col de l’utérus à intervalles réguliers.

Trouvez une clinique de vaccination

Oups! Petite erreur! Tentez d’inscrire votre code postal de nouveau.

Super!


Vous pouvez maintenant trouver une clinique de vaccination près de chez vous.

Recevez des alertes de rendez-vous

Vous êtes une femme occupée! C’est pourquoi il peut être pratique de recevoir un rappel pour prendre votre prochain rendez-vous médical. C’est parti!

  • Remplissez le formulaire et retournez faire ce qui vous plait vraiment.
  • + -
    + -
    + -

Ne laissez rien au hasard

Recevez l’infolettre pour plus de conseils sur le VPH, le cancer du col de l’utérus, de l’information et des références de Merck Canada.